Les projets citoyens
Projet CR "Lycéen d'aujourd'hui, citoyen de demain"
1- COMPTE RENDU NARRATIF DE L’ACTION REALISEE (BILAN QUALITATIF) Préambule du projet

Il découle d’un projet mémoriel antérieur « Musée vivant, une cité, un quartier, un lycée », et du constat fait près du public (parents d’élèves, lycéens, enseignants, habitants du quartier, élus..) que l’exposition-spectacle « Du lycée au métier » réinterrogeant les problématiques que rencontrent l’éducation nationale et la société, invite au débat, à la réflexion et à la réconciliation.

**

 1ERE STRUCTURE : CDI Pasteur Villejuif

** Récits : « Je ne veux pas faire le métier que mon père a choisi » ; « Styliste oui même si je ne sais pas dessiner » ; « Du moment que tu fais quelque chose, un travail » ; « Ce n’est pas vraiment ce que je veux faire » ; « Métier désiré ??? » « De toute façon vous allez me mettre à la porte »

Mini débat / Evaluation des jeunes après la séance **: C’est bien d’améliorer les choses. On peut faire semblant d’être en colère. / Bien aimé les jeux, les scènes, les transformations, c’est drôle ! / J’ai aimé jouer les scènes et les alternatives ! / J’ai aimé les scènes, changer de rôle, me mettre dans la peau d’un autre, dans la peau d’un prof, donner des ordres ? Défendre son opinion quand on est une autre personne. / J’ai aimé les scènes, être une autre personne, aider une personne à pouvoir dire. / J’ai aimé quand on a transformé les scènes, avec humour. Cela m’aide à être de moins en moins timide. / C’est drôle la mise en scène surtout quand le conflit peut se résoudre en insistant sur les transformations. / On a vu dans les scènes que l’on peut parler de nos conflits à des personnes fiables à l’intérieur de l’établissement, aux profs par exemple. ** Mini débat / Evaluation des adultes après la séance : Intéressant de voir ces moments de vie. On a du recul. On voit les influences, les expériences. On se rend compte que les rencontres peuvent être déterminantes. Malgré ces parcours de vie au début mal partis, on peut avoir des parcours de vie différents, ce n’est pas écrit à l’avance. J’ai remarqué que les deux groupes ont été excellents, il y a eu une grande progression du début à la fin. Certains élèves étaient conscients des difficultés des professeurs. La position d’observateur m’a permis de prendre conscience du conflit et de me dire qu’on a quand même des solutions.

** CR / Evaluation structure : (FP, professeur de lettres)** Je souhaitais vous remercier pour votre action très appréciée dans notre établissement. Les élèves, surtout ceux qui étaient en difficulté au niveau du comportement en classe, ont énormément apprécié de pouvoir s'exprimer et d'avoir la liberté de jouer une scène d'altercation entre un enseignant et eux. J'ai reparlé de ce TDA le lundi suivant avec les élèves concernés : ils ont, je pense, saisi que le bon déroulement d'un cours dépend aussi d'eux, et qu'ils ont toutes les clés en main pour faire que cela se passe bien. Quant aux élèves (filles) plus timides, elles ont pu grâce au TDA s'exprimer et dire leurs angoisses au sujet de l'orientation, dans une classe où elles prennent rarement la parole, l'attention de tous étant en général braquée sur les garçons remuants. Quant à la représentation théâtrale de la veille, elle a également bien intéressé nos élèves. Peut-être auraient-ils eu besoin néanmoins, pour profiter pleinement des apports historiques et sociaux de cette représentation, de lignes directrices plus nettes. En effet, comme cette pièce était très polyphonique, les élèves n'ont pas toujours perçu la trame historique et le propos central. L'expo photo, passionnante, a nourri quelques débats. Merci encore pour ces moments riches, trop rares dans un établissement scolaire !

 2EME STRUCTURE : MAISON DE QUARTIER / CENTRE SOCIAL MONMOUSSEAU D’IVRY SUR SEINE

CR / Evaluation de la structure accueil : (DD Coordinatrice pôle Jeunesse) A la fin du spectacle, quelques échanges se sont opérés entre les acteurs et le public. Je pense que les adultes se sont sentis très concernés par cette représentation, sans doute parce que touchés par l'histoire de ce lycée. Probablement que certains y ont été scolarisés et d'autres parce qu'il s'agit d'une partie de l'histoire du territoire. Concernant les enfants, ceux-ci ont beaucoup apprécié le jeu des acteurs et l'exposition était attrayante de par sa présentation. Le graphisme des images et les textes étaient assez agréables et parlants pour les enfants. Au vu de l'analyse faite, je pense que si cette représentation était à nouveau reproposée, il est sûr qu'elle susciterait l'intérêt d'un plus grand nombre de personnes notamment des personnes de plus de 40 ans. Par ailleurs, je pense qu'il serait préférable de valoriser l'exposition dans le hall d'entrée de la maison de quartier puisque la place disponible pourrait facilement convenir à condition de la répartir en plusieurs parties, car finalement l'exposition ne nécessite pas forcément une lecture linéaire. Voilà pour un bref retour de cette action. J'espère sincèrement que nous pourrons nous revoir pour d'autres représentations car comme je vous l'ai évoqué, je serai chargée de la mise en place d'actions et d'évènements sur le quartier en 2014 et que les différentes thématiques que vous proposez peuvent clairement intéresser la population du quartier Monmousseau.

 3EME STRUCTURE : LYCEE GEORGES BRASSENS DE VILLENEUVE LE ROI

Récits : « Joris et le bulletin de notes » ; « Mensonges » ; « Conflits avec les parents » ; « Le parcours de l’élève / soldat Bryan » ;

**Mini-débat / Evaluation des élèves **: Intéressant de jouer les scènes et d’avoir proposé des alternatives au conflit car on peut y réfléchir plus tard. J’ai aimé me mettre dans le personnage de l’élève exclus ; J’ai bien aimé sortir de l’univers des cours. J’ai apprécié les activités en collectif. Cela m’’a permis de changer d’idée sur les profs. Je me rends compte que si le conflit se reproduit, je pourrai agir autrement.

**Mini-débat / Evaluation des professeurs **: Intéressant, car cela donne de la valeur à la parole des élèves. D’un coup on peut écouter, échanger, sur les histoires vécues. La barrière le temps de la séance est tombée, la parole s’est libérée. Cela a la vertu d’encourager les élèves à s’écouter, respecter la parole de l’autre. Leur jeu théâtral est également intéressant, car les ¾ des élèves n’ont aucun contact avec le théâtre.

CR / Evaluation de la structure :

a) Choisissez deux témoignages et justifiez votre choix : Les choix sont très variés et les critères aussi. Plutôt que de faire la liste des choix des élèves, voici leurs principaux critères : Ceux qui ont réussi alors que ce n’était pas simple au départ, ceux qui ont « travaillé dur ». « W W car il était en ZEP et il a réussi », « L M car malgré son redoublement elle n’a pas abandonné ses études », « leur parcours a été compliqué », « la volonté de faire ce qui plaît », « M K, elle voulait faire plein de trucs mais c’était pas envisageable, à la fin elle a réussi ».

La possibilité de s’identifier : même projet que l’élève, les rêves du lycéen : « réussir, devenir riche et célèbre », « de grands projets, presque impossibles », « ils avaient des rêves, tout comme nous », « son témoignage me fait penser à moi », « Alix : j’ai choisi celui-là car j’ai été un élève perturbant » (j’ai volontairement gardé le mot de l’élève ici…)

L’intérêt pour l’histoire : touchante, étonnante… « J-FR pour ses raisons de choisir son métier », « le témoignage de M K car son histoire est touchante » Trois membres de la même famille (les R).

b) Les projets de départ ont-ils été réalisés ? Si oui, pour quelle raison ? Si non, pour quelle raison ? Il est intéressant de constater que dans la plupart des témoignages, les rêves de départ ne se sont pas forcément réalisés, sans pour autant que les personnes soient « en échec » : les élèves mettent l’accent sur cette possibilité finalement de changer de projet, ou d’en trouver un tardivement, et de le réussir quand même.

c) Dans les deux témoignages choisis, qu’est-ce qui a motivé, puis rendu possible, le projet professionnel ? La volonté, un prof, la famille, sa passion, le rôle occupé au lycée (déléguée), un accident, un rêve d’enfance, faire mieux que ses parents, ne pas abandonner.

d) Observez les photos liées aux deux témoignages choisis : décrivez-les. Comment les comprenez-vous ? Les projets successifs, ce qu’ils rêvaient d’être et ce qu’ils sont devenus, les personnes dans leur lieu de travail, leur réussite.

Bilan de la professeure : Un travail très motivant pour les élèves, tant dans ses formes (expo, spectacle, TDA) que dans son sujet. La possibilité de créer un espace de dialogue sur ce qui est fondamental dans la vie d’un élève : sa relation au lycée et à l’orientation. C’est une classe peu scolaire qui a joué le jeu : ils étaient tous présents, actifs et intéressés par les travaux proposés.

 4EME STRUCTURE : LYCEE DARIUS MILHAUD DU KREMLIN BICETRE

Récits : « Après 21 ans ?? » « Conflit familial d’orientation » « La haine »

**Mini débat / Evaluation des jeunes **: Faut pas suivre les parents, ils n’ont pas toujours raison. / Certains conflits de famille pourraient changer si on modifie certains détails. / On peut s’exprimer en faisant des jeux de rôles. On bouge, on parle, on écoute. / Raconter et écouter les histoires permet de connaître mieux ses copains, copines de classe. / C’est dur de parler de soi. Et on est ému. On a pu parler de nos problèmes perso sans avoir honte. On découvre la confiance en sa classe. / J’ai aimé savoir les histoires des autres. C’est intéressant de savoir que les autres aussi ont des problèmes d’orientation. / Faire attention quand on raconte son histoire et quand on joue son propre rôle. Un travail a été demandé aux élèves concernant l’exposition-spectacle « Musée vivant, du lycée au métier » Travail fait autour de l’exposition-spectacle/Questions : Thème de l’exposition ? Affiches : comment sont-elles conçues ? Lire les textes. Que nous apprennent-ils ? Quelles sont vos réactions personnelles ? Les textes nous apprennent leurs parcours, leurs métiers et donc je me sens concernée car je suis au lycée et je veux réussir, avoir un bon travail. / Je me sens concernée car cela me fait beaucoup réfléchir sur mon métier futur. Les affiches nous apportent des précisions sur leur métier actuel et leurs rêves. / Les affiches nous apprennent que les personnes avaient un rêve et que certaines l’ont réalisé ou non. Ils ont tout fait pour et même si cela n’a pas réussi, cela les a construit. Cela nous aide à savoir la difficulté pour y arriver. / Cela m’a aidée car l’on se pose des questions sur son avenir, l’angoisse de ce que l’on veut futur. / L’exposition nous montre les différents parcours que nous aussi pourrions avoir dans le futur. / Cela nous montre qu’il ne faut pas se décourager, que même si l’on a été le cancre de la classe, il ne faut pas abandonner, il faut se battre pour réussir. Il est vrai que certaines choses sont difficiles mais il faut mettre du sien, avoir confiance en soi. / La 1ère affiche m’a plu parce qu’elle montre un personnage qui voulait être chimiste mais à la fin de sa vie il est devenu prof de math. Il veut passer un message à travers cette affiche c’est que nos envies ne deviennent pas toujours la réalité. / Nous nous sentons concernés car nous sommes au lycée et nous nous interrogeons sur notre orientation, nous pouvons nous inspirer d’eux si on le souhaite./ On est tous concerné par cette expo car on s’interroge tous sur notre avenir, il faut prendre le lycée au sérieux. / Le thème de l’expo est l’avenir après le lycée au cours du temps. Il y a certaines affiches qui nous apprennent que l’école est importante. / L’affiche que j’ai préféré c’est « Si l’école ne sert pas à comprendre le monde dans lequel on vit, on ne voit pas à quoi elle sert. » Car il y a un message dans cette phrase. / Le thème de l’expo est l’avenir. Mon affiche préférée est « Les années lycée, c’est des années de liberté, on peut être glaneur, mais à la faculté il faut travailler » oui je me sens concernée je suis lycéenne et je me pose beaucoup de questions qu’eux ils se sont posés avant. » / Dans une affiche on apprend l’histoire et le parcours intéressant d’un homme qui est devenu médecin après avoir eu un accident. Son histoire m’a touchée car il dit ne pas vouloir blesser les gens dans son métier car los de cet accident, on lui a cousu le bras sans anesthésie. / Mon affiche préférée est « Je trouve que c’est important d’étudier là où on vit. Mon enfant ira à l’école publique du quartier ». Cette affiche montre qu’il ne faut pas se décourager même si l’on habite dans un quartier difficile, qu’on peut tout recommencer à zéro, oublier ses erreurs et reprendre ses études. / Mon affiche préférée c’est celle où il y a la fille qui joue au tennis et qui est handicapée. Cela nous apprend que l’école nous apprend beaucoup de choses. Il y a aussi l’histoire d’une personne qui a raté son diplôme parce qu’il lui manquait 1 point, des conditions dures des gens qui ont passé leur bac. Je suis aussi intéressé par une personne qui s’appelle Alix car on a un point commun car il est immigrant comme moi. / Les titres des panneaux nous touchent personnellement car ce sont des personnes qui étaient au lycée et qui travaillent maintenant. Un autre titre qui m’a touché « on récoltait de l’argent pour envoyer des médicaments au Vietnam », cette personne est médecin maintenant. / Mon affiche préférée est la 2 car je veux devenir pompier et que aujourd’hui je suis au lycée. Cela nous apprend la vie des personnes sur les photos, et cela décrit la vie. / J’ai trouvé la pièce de théâtre très agréable, marrante, j’ai bien aimé les rôles des personnages, les petites danses m’ont fait rire. Avant votre arrivée la 1ère fois qu’on m’a présenté l’exposition ça ne m’a pas trop plu, je n’ai même pas regardé mais après votre pièce j’ai bien aimé et j’ai re regardé l’expo / Les acteurs étaient très investis dans leur pièce et nous faisaient passer des sentiments, cela était très intéressant. / Nous avons rencontré les comédiens, c’est des gens de l’ancienne époque. Le spectacle est marrant et on peut aussi voir qu’à l’époque il y avait un seul groupe social contrairement à maintenant. Je ne me suis pas reconnu dans les délires qu’ils avaient avant : les bars … Sinon c’était bien. / Vous étiez vraiment marrants. C’était intéressant de voir comment c’était avant (années 50 – 80). Les règles d’avant étaient vraiment dures puis au début des années 80 c’était mieux. Ils étaient vraiment libres : par exemple fumer en classe, et rentrer et sortir quand on veut. / Ce spectacle est plutôt intéressant car ça parle du mode de vie du lycée d’avant jusqu’à présent. C’était plutôt drôle les gestes et les mimiques. Il a fallu beaucoup de travail pour faire ce spectacle et je les félicite car c’est très dur. / Il y a plein de choses à l’époque que je ne savais pas, comme les règles strictes et les uniformes. La pièce était bien faite, notamment le rôle des professeurs qui sont bien représentés. Cette pièce m’a apporté de la réflexion pour l’orientation. Ça m’a donné envie de faire un métier comme comédien. / La pièce m’a plu et m’a fait réfléchir. Elle a été très bien faite et les lycéens ont très bien été représentés. J’ai retenu de cette pièce que « quand on veut, on peut ». / Les comédiens ont joué plusieurs personnages. Cette pièce était basée sur des faits réels dans les années 60-70–80–90… Personnellement j’ai été concernée, je me suis retrouvée quand ils ont parlé de « peur de l’échec », c’est aussi ce que je ressens, j’ai peur de l’échec. J’ai aussi aimé leurs petites chorégraphies et la façon dont ils nous ont raconté les histoires. / Avec votre représentation vous nous avez fait comprendre les photos et que certaines personnes, même si elles ont arrêté l’école, ont réussi dans leur vie même si elles n’ont pas fait pas ce qu’elles avaient envie de faire. Il me semble qu’il y a des personnes qui ne pouvaient pas faire le travail qu’ils voulaient dans leur lycée, alors ils ont fait différemment c’était plus long et plus dur. C’est mon cas. / J’ai bien perçu les changements d’époque (années 60, 70, 80, 90, 2000) et j’ai parfois été choquée par ce que les élèves et les professeurs avaient pu faire (fumer en cours …). J’ai un avis plutôt positif sur cette pièce et à travers les histoires d’anciens élèves de lycées. / Cela m’a beaucoup aidé à définir mon futur parcours et m’a fait réfléchir et m’a permis de prendre la décision en ce qui concerne mon orientation grâce aux témoignages des gens. Vous avez bien su montrer la différence d’époque. J’ai bien aimé les photos parce qu’elles étaient originales et un peu intrigantes. / Le spectacle était intéressant, j’ai compris malgré les différences d’époque qu’il ne fallait jamais laisser tomber, et travailler et que notre choix peut changer à tout moment. / J’ai pu connaître les différentes époques, les différents problèmes, ce qu’il y avait de semblable à notre époque et autres. J’ai pu apprendre que même si on peut échouer à un endroit ce n’est pas la fin du tout et on peut revenir, et que même si on n’a aucun rêve, on peut par la suite en trouver un. J’espère que cela me sera utile pour avancer. / Au début l’exposition photos m’a plu sans plus. Puis après la représentation théâtrale, cela m’a parlé un peu plus, j’ai aimé et cela m’a intéressé. Je ne savais pas qu’avant on pouvait quitter l’école et avoir un bon métier alors que maintenant si on quitte l’école, avec la crise économique, on n’aurait pas un bon travail qui nous plaît. / La pièce était très bien, c’était marrant. Je ne me suis pas trop sentie concernée par toutes ces histoires mais j’ai trouvé ça intéressant car ça montre que l’on peut rebondir malgré nos faibles études. / La pièce de théâtre a rendu vivante l’exposition de la photographe. Grâce à la pièce et aux photos, on peut se rendre compte que les élèves et étudiants de l’époque avaient les mêmes préoccupations que nous (bac, orientation, etc.). / Ce show m’a permis de comprendre certaines choses, ils ont réussi à dire des choses importantes et sérieuses sous le ton de l’humour, ce qui m’a fortement plu. /

CR / Evaluation de la structure : Bilan (professeur de Lettres au lycée Darius Milhaud, Le Kremlin-Bicêtre) ** Le parcours proposé est évolutif et constructif : Dans un premier temps, l’exposition incite les élèves à se poser des questions sur leur orientation, leur vécu de lycéens de seconde, à une période où ils doivent formuler leurs vœux de filière ou de changement d’orientatio<n en voie professionnelle. Puis la petite forme théâtrale rend l’exposition vivante et instaure des liens entre l’équipe artistique (photographe et comédiens) et les élèves. Enfin la séance Théâtre Débat Action rend les élèves actifs et participatifs, même si ce n’est que dans l’écoute des autres. Il est cependant difficile pour certains élèves de se livrer ou de voir une situation familiale ou personnelle modifiée par les propositions des autres. Il est peut-être plus intéressant d’expérimenter le changement de rôles (rôle de la sœur en révolte, rôle de l’éducateur) plutôt que de se mettre soi-même en scène. ** Points techniques à améliorer **: Le matériel demandé n’a pas été correctement fourni par le lycée (pas de catering le jour de l’installation – 5 grilles fournies sur 10 demandées – pas de crochets). L’exposition n’a pas été installée dans un lieu qui permette des visites autonomes – peu de temps pour qu’elle soit vue (2 jours et demi) – peu de visites organisées par les professeurs. Nous aurions voulu les affiches plus tôt et des flyers pour faire une vraie campagne d’information auprès des professeurs, élèves, CPE, COP. **Remarque : Je remercie les deux comédiennes, Isabelle Labrousse et Yvette Thénard, d’avoir géré un effectif lourd (29 élèves) et présentant des problèmes de concentration et de motivation. Il n’y a pas eu d’incident à déplorer et les séances ont pu se faire très correctement. Les élèves ont été mis en confiance et ont collaboré au projet.

 5EME STRUCTURE : LYCEE SAINTE-GENEVIEVE DES BOIS

Mr. E. M. représentant de la FCPE avait vu cette exposition-spectacle et pensait que cela pourrait servir de préambule au forum organisé chaque année par le lycée. Nous avons donc présenté l’ensemble du projet au proviseur du lycée, adapté voir modulé le projet. Le CA du lycée avait approuvé ce projet. L’installation de l’exposition a donc été prévue du 20 au 24 janvier 2014 – mais Annulée par manque de disponibilité voire d’engagement des enseignants, seule EM de la FCPE et la proviseure étaient motivés. Il était prévu de réaliser cette exposition-spectacle lors d’un forum-emploi, donc hors temps scolaire, aussi ils n’ont pas voulu prendre le risque qu’il n’y ait aucun élève qui soit présent un vendredi soir.

 6EME STRUCTURE : LYCEE ROMAIN ROLLAND D’IVRY SUR SEINE

Récits : ** « STMG, Bof ! » « Pas le niveau pour passer en général ! » « Crise d’ado » « Conflit dans milieu scolaire » ** Mini-débat / Evaluation des jeunes : J’ai appris à réaliser une scène, un conflit. Je me suis amusée. / Je n’ai pas aimé les jeux car je n’ai pas compris à quoi cela servait. / C’était sympa et enrichissant. / J’ai bien aimé la mise en scène des histoires racontées. / Je me suis ennuyée car les scènes étaient longues et le temps de transformation trop court. / Quelquefois les thèmes des scènes étaient durs et le temps trop court de travailler sur le ou les conflits. / J’ai trouvé bien le fait de raconter ou écouter les histoires des autres. / C’était marrant de voir les autres jouer les histoires racontées. / C’était marrant le jeu de s’entremêler, les jeux en groupe. / Le théâtre c’est pas mon truc. / C’est pas du vrai théâtre, c’est marrant mais sans plus. / J’aurai préféré travailler sur des thèmes plus courants : les embrouilles dehors qui n’ont rien à voir avec l’école. Mini-débat / Evaluation des adultes : c’est très intéressant, on peut en dégager plusieurs leçons dans les alternatives. La gestion des conflits ne s’improvise pas, il faut y travailler longtemps. Les acteurs élèves ont eu des actions et réactions positives.

CR / Evaluation de la structure : non fourni car il s’agissait de professeurs remplaçants

 7EME STRUCTURE : Lycée Jean Macé de Vitry sur Seine

**Récits : ** « Histoire sans fin » « Bon travail, bon métier » « Le CPE n’a pas voulu… » « Mise 90 » « Mis à l’amende »

**Mini-débat / Evaluation avec les jeunes **: Cela m’a plus, j’ai raconté la vérité. J’aimerai faire du théâtre. / Ca m’a touché, j’en ai profité pour charrier le prof et la CPE. / J’ai passé un bon moment, même si je n’ai rien appris. / C’était bien, c’était marrant de voir « R » jouer. / C’était très instructif, côté situations, côté personnes. / C’a m’a plu de parler, j’ai bien aimé participer. / C’était drôle même si le fait de jouer mon histoire m’a fait mal au cœur. / C’était vachement cool de passer ces moments avec vous, raconter des faits réels, les histoires sans fin, et le fait de travailler sur des histoires vraies m’a intéressé. / C’était cool, j’ai bien rigolé. Il faut réfléchir très vite. /

** Mini-débat / Evaluation avec les adultes** : Se trouver dans un autre contexte avec les élèves autre contexte que professionnel, me permet de mieux connaître les élèves. / Le conflit peut paraître parfois sans solution. Le conflit est une situation où quelquefois on ne sait pas quoi faire. Mais il ne faut pas rester bloqué. / Je suis contente d’avoir créé cet autre lien avec les élèves dans la classe, de les rencontrer dans un autre cadre que le bureau. / J’ai bien aimé, cela m’a permis de jouer avec les élèves, j’ai découvert le talent d’improvisation des élèves.

** CR / Evaluation de la structure : Médiatrice culturelle et professeurs** L’exposition photo : Tous les lycéens pouvaient découvrir l’exposition comme et quand ils le souhaitaient puisqu’elle a été installée dans le hall du lycée sur le site de Tremoulet. Souvent surpris par ces grandes bâches et peu habitués à voir leur hall occupé, les lycéens ont souvent au moins parcouru l’exposition. Les classes concernées par le projet ont travaillé avec la médiatrice culturelle par demi-groupes pour découvrir et raconter le destin et témoignage des personnes photographiées. Les lycéens se sont ainsi chacun appropriés un des témoignages et ont échangé avec leurs camarades sur l’ensemble de l’exposition pour comprendre son sens et son organisation. Le spectacle : Toujours dans le hall, les élèves de la classe ont été attentifs pendant la représentation. Ils ont parfois eu du mal à percevoir les différences d’expériences liées aux époques représentées, trouvant peu de ressemblances avec leur vie de lycéens. Ce n’est qu’en échangeant avec les comédiens à la fin du spectacle qu’ils ont pu établir des ponts avec leur propre vie lycéenne. Les enseignants étaient satisfaits de la prestation et du comportement de leurs élèves. Le TDA : Les retours des enseignants ont été très positifs. Les exercices de théâtre approfondis ont permis au groupe de 18 élèves de se sentir à l’aise. Puis les thématiques abordées ont permis l’adhésion de la plupart des participants. 4 histoires ont été exploitées dont 2 mises en scène. Les enseignants rapportent de très bonnes surprises dans la participation de la classe, notamment d’élèves qui peuvent parfois au contraire ne pas adhérer aux activités proposées en classe.

 8EME STRUCTURE : Lycée Gabriel Péri de Champigny sur Marne

**Récits **: « Voyelles bleues, consonnes rouges » « La raison du plus fort »

**Mini-débat / Evaluation des jeunes : **Cela m’a plu, on s’amuse bien, rien appris d’extra. / L’origine du conflit n’est pas toujours celle qu’on croit. Cela permet de clarifier le conflit. / On peut trouver des solutions à un problème. / C’était bien, on a tous participé. / Y a pas de problème, y a que des solutions. / Le proviseur a des bonnes punitions. / C’était bien et instructif. J’ai appris que s’il y a un souci, un différent et si l’autre n’a pas  on peut partager. / C’était bien, la chaîne m’a plu. C’était mieux que d’aller en cours. On a trouvé un terrain d’entente.

Mini-débat / Evaluation des adultes : C’est de la gestion de conflits. C’est bien car on reste sur un plan d’égalité et on n’appuie pas sur les faibles. Dans la vie réelle, il y a des conflits partout. On ne peut pas y échapper, ni s’échapper mais trouver une solution, enfin essayer. On s’y entraîne dans ce genre de séances.

**CR / Evaluation de la structure : **Classe 1ASSPDS (expo + représentation) : Suite au débriefing, la plupart des élèves ont apprécié, ont trouvé certains moments drôles. Certaines ont précisé que les mises en scène étaient même trop courtes. D'autres ont fait la remarque qu'elles n'avaient pas toujours compris les moments avec changement de personnage ou auraient aimé avoir davantage accès aux émotions de certaines personnes et leur expérience (ex : incendie club ciné). Certaines élèves ont indiqué qu'elles ne s'y retrouvaient pas car elles vivaient leur lycée mais ont fait un transfert quant à leurs souvenirs de collégiennes. Dans son ensemble, moment bien accueilli par l'ensemble de la classe. Classe 2AC – (expo + représentation + TDA) : L'expo était très intéressante, bien présentée. Elle a interpellé les élèves qui travaillent actuellement leur projet professionnel. Elle a permis de questionner les élèves sur la réussite ou non d'un parcours scolaire, sur les préjugés que l'on peut avoir sur un bon ou un mauvais métier, sur les conflits de famille autour de l'orientation professionnelle (j'ai étudié en parallèle une petite pièce de théâtre en un acte, "La vocation"). Toutefois en tant que prof de LP, j'aurais aimé la présence de portraits de personnes ayant un parcours moins prestigieux que ceux d'un médecin, architecte, professeur, étudiant en école de commerce... Quant à la petite pièce présentée, elle a fait exister ces personnages, elle a mis en scène l'évolution de la vie lycéenne. D'ailleurs pour moi ce projet est surtout vécu comme un questionnement sur l'évolution de la vie lycéenne plutôt que sur l'orientation scolaire ou la recherche d'un projet professionnel.

Classe 2ASSP1 - (expo + représentation + TDA) : Les élèves de 2ASSP 1 ont apprécié cette intervention, bien que certains aient précisé qu'ils n’avaient rien appris, mais ce n'était pas le but recherché. Pour ma part j'ai trouvé l'intervention intéressante, l'action en trois phases permet d'impliquer les élèves et de ne pas les laisser être consommateurs de l'activité. La troupe est sympa et d'un abord facile. Les thèmes choisis et les personnages mis en scène évoquent des difficultés que les élèves rencontrent.

 9EMES STRUCTURES : Lycée Intégral Ponticelli – Pôle Innovant Lycéen Paris 13ème

LYCEE DE SOLIDARITE INTERNATIONALE PARIS 13 - LYCEE AU LONG COURS PARIS 13 - LYCEE DES FUTURS PARIS 13 - MICRO LYCEE - LYCEE DE LA DECOUVERTE, DE L’ELABORATION ET DE LA CONCRETISATION

Récits : « Place gardée » « Projet avorté » « Faire signer les papiers d’absence ! Quelle galère » « Histoire, chapitre 2 » « Existe-t-il une école des parents, des papas ? »

**Mini-débat / Evaluation des élèves : **Je n’ai jamais fait de théâtre, c’était marrant de se prêter au jeu. Le regard des autres me gêne en petit comité. / J’ai trouvé ça intéressant mais j’ai eu du mal à participer. C’est intéressant de voir comment transformer une situation difficile. / Ca fait remonter plein d’images, de souvenirs de cette époque. L’orientation une vraie jungle dans l’enfance. On ne se fait pas de cadeau. Au début je n’arrivais pas à formuler … Intéressant d’avoir des histoires de gens d’expérience (la prof). / Je compare ça à du théâtre psy ; à des jeux de rôles. / Le fait de reprendre un évènement passé, ça fait du bien, de voire les actions qu’on aurait pu faire. Le théâtre j’adore ça. Le spectacle de théâtre c’était très beau. Avoir la vision d’un autre lycée, d’une autre époque, le lycée de nos parents. On est mou, la génération d’avant était plus combattive. Mini-débat / Evaluation des adultes : Quasi magique : comment une toute petite chose qui bouge peut faire évoluer une situation. Le fait d’entendre d’autres parler des situations, ça ouvre et on est moins dans l'émotion. On ressent aussi l'émotion de la situation en prenant la place de l'autre. C’est compliqué de gérer ses émotions.

CR / Evaluation des structures :

Notre Lycée, le Pôle Innovant lycéen accueille des décrocheurs scolaires. Il s’agit d’élèves qui ont entre 16 et 20 ans et qui s’inscrivent volontairement dans notre structure pour travailler sur leur projet d’orientation tout en menant un projet scolaire ou professionnel. L’exposition a été installée le lundi 10 mars et deux spectacles accueillant 1 vingtaine d’élèves à chaque fois le mardi 11 mars au matin. Le projet Kokoya s’inscrit justement dans notre démarche et s’adresse à toutes nos structures. L’objectif a été de réfléchir, au fil de l’exposition, à la notion de parcours de vie du lycée au métier. Comment se projeter aujourd’hui en regardant les histoires d’hier. D’une génération l’autre les problématiques sont les mêmes. Le spectacle est tout à fait remarquable dans son dynamisme et sa justesse. Les élèves ont été enchantés de cette rencontre et ont manifesté un grand intérêt au contenu; après le spectacle ils ont posé des questions aux comédiens sur le contenu, sur l’histoire et la conception du spectacle.Durant le premier spectacle une vingtaine d’élèves du Lycée de la solidarité internationale, le lycée des futurs et du micro-lycée étaient présents. Les élèves du Lycée Intégral et du lycée de la découverte, de l’élaboration et de la concrétisation ont pu assister au deuxième (ils étaient une quinzaine environ). De son côté, l’équipe pédagogique a été ravie d’accueillir et de découvrir l’équipe de comédiens. La multiplicité des supports a été très appréciée, le graphisme, le livre, l’exposition photographique et la performance se croisent de manière aboutie. Nous sommes très heureux de pouvoir inviter une compagnie aussi soucieuse des problématiques des adolescents et aussi fine sur la proposition. Décentrer le propos en en faisant une création artistique et qui donne en même temps à réfléchir. Le projet est un véritable outil pédagogique et nous aimerions vivement continuer à travailler avec la compagnie. Les élèves ont trouvé le TDA "finalement sympa". Certains d'entre eux étaient au départ plutôt négatifs et appréhendaient d'avoir à jouer devant les autres (Moura). Finalement ils ont trouvé l'expérience intéressante surtout du fait que les situations étaient liées à des réalités. Un des jeunes hommes qui a témoigné (Théo) a trouvé que du coup la situation qu'il a racontée et sur laquelle nous avons fait forum était devenue moins lourde pour lui.

 10EME STRUCTURE : Centre Social J2P –Paris 19ème

ANNULEE car période d’élections, et l’équipe n’était pas disponible pour motiver leur public

**###Difficultés rencontrées :

** Le manque de disponibilité de certaines structures a quelquefois ralenti la mise en place du projet (exposition, spectacle et séance de théâtre débat action). Nous avons également rencontré des difficultés techniques (matériel nécessaire pour la mise en place de l’exposition).

**###Points forts :

**L’engouement de tous pour le spectacle a créé un lien de confiance et de fait facilité la séance de Théâtre Débat Action. L’implication sincère des élèves a contribué à la réussite de ce projet. **### Points faibles :

** Le manque de disponibilité de l’équipe pédagogique et la difficulté de planification des interventions.

**###Conclusion :

** Nous constatons une fois de plus que le théâtre est un vecteur ludique et incite à l’authenticité de dialogues. L’utilité de ce projet est indéniable. Le fait d’entrer dans des lycées avec des jeunes sans contact avec le théâtre nous a permis d’aborder avec eux lors du Théâtre Débat Action leurs préoccupations quotidiennes. Ce projet a mis en perspective des témoignages de plusieurs générations et souligne l’importance des enjeux et des choix faits à chaque époque pour soutenir ou non chaque individu au moment crucial de son orientation, au commencement de la vie d’adulte. L’interaction entre le spectacle et la séance de Théâtre Débat Action a révélé la nécessité de redonner la parole aux plus jeunes ce en vue de leur donner confiance en leurs capacités et a démontré leur intérêt dès lors qu’on les laisse s’exprimer. Leur participation accrue au Théâtre Débat Action a inconsciemment ou non réveillé en eux leur motivation et leur volonté de s’impliquer dans leur devenir dans cette société.

2 - LES OBJECTIFS DE L’ACTION ONT-ILS ETE ATTEINTS AU REGARD DES INDICATEURS UTILISES ?

** Objectifs visés :** Lors de l’exposition-spectacle-débat, on incitera les gens à s’exprimer, on favorisera l’échange. Lors des séances de Théâtre Action, Kokoya se propose : d’aider l’Autre à dire, à se dire, d’aider à écouter, entendre et comprendre l’Autre complètement, même quand il a un avis contraire ; de redonner la parole aux personnes ordinaires, une parole ancrée dans la vie quotidienne ; de permettre à tout un chacun de redécouvrir qu’il est important, qu’il a des choses à dire sur sa vie et l’avenir de notre monde, qu’il en est l’acteur principal et indispensable ; de (re) tisser des liens intergénérationnels

Objectifs réalisés : Le spectacle les a conquis et les a incités à revisiter l’exposition avec un investissement accru. La plupart s’est sentie concernée et les parcours des personnes interviewées figurant dans l’expo ont suscité leur curiosité. Lors du dialogue/débat après chaque représentation, les jeunes nous ont très souvent demandé de leur raconter nos parcours scolaires et professionnels. Cet échange d’expériences leur a permis de se projeter ou tout du moins de se questionner sur leur avenir. Nous avons ainsi créé un lien de confiance ce qui a facilité la séance de Théâtre Débat Action. Les jeunes ont joué le jeu et nous ont confié leurs histoires conflictuelles. Leurs commentaires exprimés pendant le mini débat après la séance démontrent, outre d’avoir passé un bon moment, qu’une empathie s’est créée avec la classe entière et a libéré la parole et favorisé l’écoute mutuelle. Le fait de travailler sur leurs histoires du quotidien et à leur transformation ont aiguisé leur réflexion. Cela les a rendus plus vifs surtout dans la tentative de résoudre les conflits. Ainsi de victimes ils devenaient acteurs.

3 - EVALUATION

Un compte rendu / Evaluation de ce projet a été rédigée par chaque structure d’accueil. Un dialogue / débat a été organisé après chaque représentation. De même qu’un tour de table a permis de recueillir les impressions, les ressentis, les avis des participants, ce après la sa séance de Théâtre Débat Action Ceux-ci ont été retranscrits ci-dessus dans la rubrique de chaque structure.

La classe de1BMI et 2ELEC devant la représentation théâtrale "Lycéens d'aujourd'hui, citoyens de demain". (Photo : D. R.) « Musée vivant, du lycée au métier » est un projet mené par la compagnie Kokoya et la photographe Delphine Beaumont au lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (94). Celles-ci ont récolté les témoignages d’anciens lycéens d’Ivry sur la période de 1957 à 1995. Confrontant leurs espérances de jeunes et les citoyens qu’ils sont devenus, l’exposition résultant de ce travail est exposée dans le hall du lycée en ce mois de février. Elle est la base d’un travail en trois étapes qui sera réalisé avec la classe de Première en maintenance industrielle (BMI) de l’établissement. Tout d’abord sensibilisés à la thématique, les 1BMI ont découvert l’exposition photographique qui mêle les images de Delphine Beaumont et les archives des personnes ayant témoigné. Lors d’une seconde séance, la compagnie a mis en scène et donné vie à ces témoignages en proposant aux lycéens une représentation théâtrale devant l’exposition. Enfin, lors d’une séance de Théâtre Débat Action réalisée prochainement, les élèves de la classe pourront aborder les problématiques relatives à l’orientation et se mettre en scène à leur tour, se projetant ainsi vers leurs avenirs et verbalisant leurs angoisses et espérances de lycéens et de futurs citoyens. Le projet de la compagnie Kokoya a été monté dans plusieurs lycées de la Région Île-de-France et poursuit sa route au lycée Gabriel-Péri de Champigny-sur-Marne pour de nouvelles rencontres avec les élèves.